Connect with us

Auto

Une capacité de transport : les moyens d’en acquérir

Avatar

Published

on

Une capacité de transport : les moyens d’en acquérir

La capacité de transport n’est pas un diplôme universitaire. C’est une attestation indiquant que le professionnel possède les qualités nécessaires pour conduire et respecter la sécurité routière. On peut l’obtenir grâce à une formation spécialisée. Il faut apprendre comment conduire et connaitre les règlements généraux de transport de marchandises.

À qui s’adresse la capacité de transport ?

Une multitude d’acteurs a besoin d’une capacité de transport de marchandises  pour pouvoir exercer leurs activités professionnelles. Les détenteurs de fret encore appelés les fournisseurs sont considérés comme les maillons de la chaine qui ont besoin d’une capacité de transport. Les marchandises transitent entre ces maillons.

Normalement, une capacité de transport est destinée pour les transporteurs et les personnes qui ouvrent leur porte dans le secteur de transport de marchandises. Le plus souvent, il s’agit d’une entreprise individuelle qui exerce ses fonctions comme transporteur de marchandise agrée. En tant que salarié en transport de marchandises, le professionnel doit être titulaire d’une capacité à titre personnel. La personne titulaire possède le titre de gestionnaire de transport, et sera en charge de superviser de manière opérationnelle l’ensemble des activités. Pour les entreprises qui ont plusieurs salariés dans son effectif, il doit posséder une capacité de transport pour chaque salarié qui conduit les véhicules. Autrement, il doit impérativement acquérir la capacité de transport.

Capacité de transport : une obligation légale

Face aux fréquents accidents de la route, le gouvernement a décidé de mettre en place une formation en vue de prévenir les problèmes sur la voie publique. Les épreuves de capacité de transport sont obligatoires pour toutes les personnes qui travaillent dans le secteur de transport routier. Une attestation de capacité de transport est un certificat, mais non pas un diplôme. Ce genre d’attestation donne accès aux transporteurs de circulaire librement sur la voie publique. Si on veut obtenir ce certificat, il faut suivre une formation spécialisée sur les règlements de conduite et les respects des conditions de conduire sur la voie publique, lisez ça. On doit toujours l’avoir sur soi. La capacité de transport permet d’exercer légalement son métier de transporteur routier.

La formation en capacité transport, pour quels buts ?

La formation en capacité transport a pour but d’ouvrir la porte du métier de transporteur de marchandise agréé. Le cursus se décline en plusieurs formules d’apprentissage. Il s’adresse spécialement à un profil bien spécifique comme le transport de marchandise moyenne, le poids lourd, transports de marchandises périssables, transport léger de marchandise, entrepreneurs et managers. Et pour cause, les normes et les bases à acquérir varient d’un cas à un autre.

Ici, l’objectif d’une formation en capacité transport est d’apprendre les bases et les normes de sécurité en vigueur applicables dans votre domaine d’activité.

Ce genre d’enseignement aide le futur transporteur de marchandise à apprendre les caractéristiques de sa nouvelle activité. Ce genre de formation facilite également le passage du certificat capacité transport. Il s’agit d’un diplôme qui prouve qu’on peut assumer des prestations dans le secteur de transport de marchandises.

Continue Reading

Auto

Vous envisagez d’acheter une voiture d’occasion ?

Avatar

Published

on

By

Une capacité de transport : les moyens d’en acquérir

Vous êtes à la recherche d’une voiture d’occasion et vous êtes particulièrement curieux de savoir à quoi vous devez faire attention ? Voici les meilleurs conseils pour acheter une voiture d’occasion. En quelques étapes seulement, vous pouvez être sûr que vous aurez bientôt votre voiture d’occasion idéale à votre porte. Que ce soit la première fois que vous achetez une voiture ou la énième voiture d’occasion, c’est toujours un peu excitant. C’est pourquoi nous vous donnons quelques conseils pratiques pour vous aider à éviter un mauvais achat. Une voiture est une dépense importante, nous comprenons donc que vous vouliez qu’elle soit la bonne.

1. Choisissez la voiture qui vous convient

Vous avez peut-être déjà décidé de la voiture qui sera votre prochain véhicule. Votre marque préférée, votre modèle préféré ou la voiture que vous avez déjà conduite et que vous savez apprécier. Si vous ne le savez pas, il est utile de réfléchir à ce qu’est la bonne voiture pour vous. Pensez à l’usage que vous faites de la voiture, au nombre de kilomètres que vous parcourez chaque année, au montant que vous voulez dépenser, au nombre de personnes qui doivent pouvoir entrer dans votre voiture, aux options que vous jugez importantes et à la question de savoir si vous voulez une boîte de vitesses manuelle ou automatique. Pour en savoir plus, visitez ce site.

2. Faites un essai routier

Lors de l’achat d’une voiture d’occasion, un essai routier est vraiment indispensable. Assurez-vous que vous n’entendez pas de bruits étranges en conduisant. Vérifiez également que votre voiture freine correctement en donnant une bonne pression sur la pédale – lorsque personne ne conduit derrière vous – et assurez-vous que tous les gadgets fonctionnent toujours correctement. Est-ce que votre voiture passe également les vitesses correctement et est-ce que tout se sent bien ? Alors ça pourrait être votre nouvelle voiture.

Un conseil supplémentaire : roulez sur différents types de routes pendant ce trajet. Vous pouvez ainsi être sûr que vos rétroviseurs ne tomberont pas lorsque vous roulerez sur des pavés en ville ou que votre toit ne s’envolera pas sur une autoroute.

Le moteur de la voiture a-t-il chauffé avant que vous ne fassiez un essai ? Situation suspecte. Demandez au propriétaire pourquoi le moteur a déjà été réchauffé. Peut-être le moteur démarre-t-il mal alors qu’il est encore froid.

3. Posez des questions explicites sur les défauts

Le vendeur est tenu de signaler les défauts et les vices de la voiture. N’oubliez donc pas de vous renseigner à leur sujet. Vous avez également l’obligation d’enquêter. Votre rôle est en tout cas le test de conduite. L’inspection à l’achat en fait également partie – il est préférable de la faire réaliser par une partie indépendante.

4. Vérifiez l’historique des entretiens et le kilométrage

La meilleure question que vous puissiez poser est la suivante : le carnet d’entretien est-il présent ? Il est bon de savoir si et comment votre voiture a été entretenue. Et l’odomètre ? Par l’intermédiaire de RDW, demandez un avis sur le relevé du compteur kilométrique enregistré. Est-ce que tout semble correct ? Inscrivez ensuite le relevé du compteur kilométrique dans le contrat de vente. S’il s’avère par la suite qu’il a été falsifié, vous aurez au moins une base juridique sur laquelle vous appuyer.

Continue Reading

Copyright © 2022